Séjour réinsertion par les Tambourlingueurs

Depuis 2011, la compagnie des Tambourlingueurs intervient auprès de mineurs pour favoriser leur réinsertion par la médiation musicale et des débats. Le 21 juin 2021, en partenariat avec le Klub Terre, ConfKids, l’Institut des Futurs Souhaitables (IFs), NovaSens et la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) elle a organisé un séjour d’immersion nature dans la Drôme, réunissant 2 jeunes issus de la protection judiciaire de la jeunesse et leur éducateur, 5 étudiantes de Sciences Po, 5 futures travailleuses sociales, et 2 jeunes réinsérés dans la compagnie qui ont participé au séjour précédent.


L’objectif : croiser les regards, inviter à questionner les représentations du monde, partir à la découverte les un•es des autres, dans un territoire marqué par les antagonismes féconds. Chaque groupe de participant avait été rencontré en amont, pour leur demander comment ils imaginaient les autres et comment les autres les voyaient selon eux.

Une fois commencé le séjour, impossible pour les plus jeunes de fermer l’œil la première nuit tant il y avait à dire, tant la rencontre était jubilatoire. À l’heure du petit déjeuner, toutes les anecdotes convergent pour dire la joie de la rencontre, de la découverte d’un univers autre que le sien. Vocabulaire, sexualité, valeurs, perception des risques ou des opportunités, études, famille, vécu en général et vécu de la crise sanitaire, rêves d’avenir pour les uns et de présent pour les autres… d’où qu’ils viennent, aucun.e de ces jeunes ne croit que « meilleur est avenir », pour reprendre la formule centrale de l’Institut des Futurs Souhaitables.

Entre crise sociale, économique, écologique, culturelle, technologique… ils ne parviennent à projeter que des effondrements. Pour autant, aucun.e n’a abandonné et chacun.e continue à se battre sur son terrain. Chaque terrain, chaque méthode, est différent. Ils ne cherchent même pas à se convaincre mutuellement de la prévalence d’une cause sur une autre. Ils cherchent. C’est tout. Et c’est TOUT.

À l’aube du 2ème jour, un autre constat se dessine, ou plutôt une confirmation prend une forme nouvelle : c’est dans la rencontre que les armes se transforment en outils, que la colère se transmute en espoir, que la distance devient recul, et que les apparentes divisions prennent l’allure d’une chasse au trésor, où l‘on fait fortune en trouvant ce qui nous lie. Les pirates modernes ne sillonnent pas les océans lointains, mais les âmes voisines.

Projet pédagogique à la base pensé pour ces jeunes, le projet Drôme a été une nouvelle preuve d’un rôle essentiel de notre génération pour donner un avenir à la leur : être des ponts invisibles. Arrêter de nourrir les dissensions et les divisions d’une part, créer les occasions de la rencontre d’autre part.
Et s’effacer pour laisser opérer, sans intervenir, le besoin fondamental de chacun.e d’entrer en contact avec l’autre.

Le Klub Terre est fier d’avoir pu soutenir ce séjour par un don de 2.550€.

« Sous les arbres rejoignons-nous »

Lancé en 2020 après une première expérimentation ; les associations Biovallée et Écologie au Quotidien se sont associées pour lancer le programme nature « Sous les arbres rejoignons-nous », avec le soutien des fonds Européens LEADER CCVD/CCCPS et de la Caisse des Dépôts et Consignation dans le cadre du programme « Territoires d’innovations ».

Le soutien du Klub Terre (3 000 €) a permis d’offrir 20 formations gratuites et professionnelles avec 12 structures locales. Au total, 11 dates sont proposées du 19 mai au 30 juin, 9 autres sont programmées entre septembre et décembre.

Bilan de l’action

  • 5 entreprises partenaires dont 2 pépinéristes
  • 6 jours de conférences, débats et chantiers participatifs
  • 20 structures spécialistes mobilisées pour guider le projet
  • 30% des communes de la vallée impliquées
  • 50 projets nature recensés sur des lieux communs
  • 1.400 participants au projet, avec une moyenne de 24 participants par plantation, parité homme-femme, intergénérationnel et inter-profession
  • 2.000 arbres fruitiers plantés dans 120 lieux communs

Crédit photo : Raphaël Daniel

Les fruits des écoliers à Aouste-sur-Sye

La création de ce verger communal est une vraie opportunité pour l’école. Le fait de s’approprier ce lieu, de l’observer, d’en prendre soin, d’être là pour le faire évoluer favorise la relation de chaque enfant avec la nature. Les sorties régulières sur ce lieu permettent d’approfondir les apprentissages de façons différentes qu’en classe. Elles développent la coopération et l’entraide de façon naturelle.

L’idée est aussi de créer du lien entre les gens de la commune. Les enfants sont un pont avec les autres Aoustois : d’abord avec les enfants des autres classes de l’école, puis avec leur parents, et peut-être de façon encore plus large à l’avenir.

Tout d’abord nous avons organisé une rencontre des 2 classes porteuses du projet (les CP et les CE1/CE2) sur le terrain prêté par la commune. Nous avons pris le temps de découvrir le lieu (le paysage et la végétation), nous avons présenté le projet de verger aux enfants et ils ont ensuite expérimenté divers roulés-boulés dans la pente !

Après que les employés municipaux aient creusé des trous et acheminé l’eau, nous avons organisé la plantation de 13 arbres autour de 5 ateliers : préparation d’un pralinage, plantation d’un arbre, dessin des arbres et empreintes des écorces, recherche et observations des petites bêtes dans la terre, tableau nature avec des matériaux collectés sur le terrain.

Puis nous avons organisé un arrosage régulier, l’occasion d’aborder la notion de contenance des récipients. Nous en sommes à la phase de présentation du lieu aux autres classes. Une présentation active, avec des équipes chargées de prendre différentes mesures sur les arbres.

Les enfants ont beaucoup de plaisir à aller voir « leurs arbres », à observer leur évolution et à faire des roulés-boulés … Certains sont retournés sur ce lieu hors temps scolaire pour le faire découvrir à leur famille.

Beaufort sous les arbres 2021

La commune et les habitants de Beaufort-sur-Gervanne ont souhaité participer au projet « Sous les arbres… rejoignons-nous ! » des associations Biovallée et Écologie au quotidien.

La commune a mis à disposition 4 lieux pour la plantation de 35 arbres fruitiers :

  • le jardin suspendu et les gradins du centre bourg,
  • le petit jardin municipal,
  • la cour de l’école,
  • une grande parcelle en friche pour  la création d’un verger municipal.

Grâce à l’implication d’une trentaine d’habitants, de tous âges et origines, de la vallée, aux dons en nature d’entreprises locales Pépin’Hier et Veauvy, laboratoire Drôme, et de l’appui financier de la commune et de Klub Terre (200€), ces quatre lieux ont commencé à se transformer.

Avec la restauration des remparts, la création de gradins et l’ouverture sur l’esplanade, ce lieu devient un théâtre de verdure, esthétique, productif pouvant accueillir des manifestations culturelles. Cela enclenche une réflexion sur la gestion différenciée des espaces communaux et la récupération d’eau de pluie.

Le petit jardin municipal sous la tour du trou du loup qui accueille déjà beaucoup de monde au cours des saisons et de la journée par son cadre exceptionnel va continuer à s’embellir grâce à l’organisation d’un chantier jeune d’une semaine début juillet.

La plantation d’arbres fruitiers en coanimation avec Lysandra et les enfants a également suscité d’autres projets comme la désimperméabilisation et le réaménagement de la cour, la création de colline de motricité, d’espace d’observation de la faune, couloir végétal et prairie fleurie.

Enfin la création d’un verger municipal permet de révéler le potentiel d’une friche communale qui n’a pas fini de faire parler d’elle, en effet la présence de source et de mare, de fruitiers déjà existants en partie déjà greffés lors d’ateliers participatifs par les habitants, de magnifiques trognes de mûriers, et d’un cadre idéal attire beaucoup d’autres projets.

Plantation d’arbres fruitiers à Die par les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France

Plus de 50 enfants et adolescents des groupes de Valence et Crest ont participé à la plantation d’arbres fruitiers fournis par l’association Biovallée à la pension de famille Soliha de Die.

L’opération a nécessité beaucoup de logistique, et s’est déroulée en plusieurs temps :

  1. trouver les lieux correspondant aux exigences du projet,
  2. se former à la préparation du sol, à la plantation et à l’entretien,
  3. et enfin organiser les travaux.

Parmi les nombreuses actions nécessaires, il a fallu :

  • récupérer les arbres chez le pépinériste, les transporter et les mettre en jauge,
  • se coordonner avec les services de la mairie qui ont préparé les trous,
  • récupérer broyat paillage pralin et outils,
  • organiser les ateliers de pralinage (racines et troncs) et la journée de plantation,
  • encadrer les enfants lors des ateliers et plantations.

L’aide financière du fonds Klub Terre, de 600€, a notamment permis de payer les déplacements et la location d’outils pour amener les louvettes, louveteaux, éclaireuses et éclaireurs à pied d’œuvre.

Le verger des Jardins de Samare 2021

Le projet porté par l’association Les Jardins de Samare vise à la création et à l’animation d’un potager associatif, collectif et solidaire, à Mirabel-et-Blacons. Ce jardin permettra à toutes et tous de se retrouver pour jardiner, apprendre, observer, s’émanciper et partager.

Lancée à l’hiver 2020, l’association a réuni 70 personnes pour installer les arbres au verger le 31 janvier 2021. Une vingtaine de bénévoles se relaient chaque semaine pour aménager le lieu et son potager, ainsi que les espaces pour la vie sauvage, le lieu de vie et l’espace pédagogique.

Le soutien apporté par le fonds de dotation Klub Terre permettra de s’équipper en matériel de taille, et d’équipement pour raccorder les cuves à eau livrées par l’association Biovallée pour l’arrosage de fruitiers.

Les arbres du Désert 2021

Les habitants et la commune de Saint-Nazaire-le-Désert ont souhaité participer au projet « Sous les arbres… rejoignons-nous ! » des associations Biovallée et Écologie au quotidien, après en avoir découvert l’existence grâce à l’Espace de Vie Sociale de la Vallée de la Roanne.

La commune a mis à disposition 3 lieux où planter les 37 arbres et, grâce à l’implication de 40 habitants, de tous âges et origines, et à l’appui financier de Klub Terre (700€), les arbres ont pu être non seulement plantés mais également protégés contre les cervidés, sangliers et castors, et la sécheresse.

Ce projet a permis de rassembler les habitants autour d’un projet fédérateur, en extérieur, et au-delà des tours d’arrosage déjà prévus, d’autres rendez-vous sont en gestation : ateliers d’échange autour de la taille et la greffe, les transformations de fruits, et même la réalisation d’un jardin partagé sous les abres du verger qui vient de sortir de terre…

Un lieu vivant d’immersion nature : La Comtesse

Le centre d’immersion nature de La Comtesse accueille en son sein formations et chantiers participatifs. Ces stages en lien direct avec le développement humain amènent chaque participant, en pleine conscience, à changer de regard sur le monde et les pratiques qui les entourent.

vue de la Comtesse

Situé à 1300m d’altitude, sur la commune de Val Maravel dans la Drôme, ce site d’une surface de 4 hectares est composé pour moitié de forêt et pour une autre moitié de prairie. Il se structure autour d’un bâti ancien, d’une surface utile de 860m2 sur trois niveaux. Il est surnommé « La Comtesse » par les habitants du territoire, en référence semble-t-il à l’une de ses dernières habitantes.

Cette acquisition a permis d’engager plusieurs chantiers, parmi lesquels :

  • Les premiers travaux d’aménagement et surtout, de sauvegarde du site.
  • Le nettoyage des abords de la maison.
  • La réfection de la cheminée et des conduits d’évacuation.
  • La réfection du lavoir.
  • La reprise des parties abîmées sur les murs de façade.
  • La sécurisation des murs de soutien et des ruines à l’arrière du bâtiment.
  • La mise en culture expérimentale d’une première parcelle de terrain, selon des techniques de permaculture et d’agriculture biologique.

En parallèle, une “cartographie” sociale a été réalisée, via le recueil d’anciens habitants du territoire.

Un bail emphytéotique a été signé afin de rétrocéder la gestion du site à l’École pratique de la Nature et des Savoirs.

Mise en œuvre d’un programme de réhabilitation du site

Dans l’objectif d’augmenter la période d’activité sur le site et de consolider la structure d’accueil actuelle, un programme d’aménagement/ménagement du site est initié après la réalisation d’un design permacole.
Avec une capacité d’accueil en totale autonomie en plein cœur de la nature (40 personnes en été / 25 en hiver), le site est dédié à la réalisation des formations, des stages, des séjours immersion nature, et ouvert pour des séminaires et des programmes de recherche.

Aide au développement de la Naturopathie

Naturilys



La naturopathie est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé comme 3ème médecine traditionnelle, après la médecine chinoise et la médecine ayurvédique. Elle nous reconnecte à nos racines.

La naturopathie permet de retrouver un chemin de cohérence à travers l’apprentissage de notre tradition de santé, parce qu’il est nécessaire pour l’homme de retrouver du sens, voire un sens à sa vie.

Aujourd’hui, Naturilys offre à des jeunes et à des personnes décidant de se reconvertir la possibilité d’apprendre ce chemin de santé naturelle et de cohérence. En se remettant en lien avec eux-mêmes par l’intermédiaire du corps, en lien avec les autres et en lien avec la nature, leur environnement, voire leur territoire, ils découvrent un nouvel art de vivre et la pratique d’un métier passionnant au service du vivant.

Bien que reconnue par l’OMS, la naturopathie ne s’inscrit pas encore dans le paysage officiel de la santé et n’ouvre que peu de possibilité de financements publics. Une convention a donc été signée avec Klub Terre pour attribuer des bourses d’études aux stagiaires en difficulté financière.

Vous pouvez aider les stagiaires à finir leur cycle de formation en faisant un don au Klub Terre en précisant que vous désirez participer aux bourses Naturilys.